Anaïs Lelièvre (1982) est diplômée d’un DNSEP à l’Ecole d’Art de Rouen et d’un doctorat à l’université Paris 1. Son atelier est situé dans l’incubateur Poush - Manifesto.

A partir d’expériences de territoires, ses dessins restituent des dynamiques transversales, oscillant de la céramique à l’installation, entre concentration scripturale et déploiement monumental, inscriptions contextuelles et fluctuations nomades.

Selon une approche spatiale du dessin, son travail se développe en résidence depuis fin 2015, à l’étranger (Islande, Brésil, Suisse, Grèce, Canada, Portugal…) et en France (Galerie du Dourven, Centre d’arts de Port-de-Bouc, Les Ateliers Médicis…). Elle présente des installations notamment aux Rencontres d’art contemporain de Cahors, sur le Lac des Buttes-Chaumont (2010), à Horizons en Sancy (2014), au Musée des Augustins de Toulouse (2018), au Centre d’Art du Luxembourg Belge, à la Cathédrale de Cahors (2019), au FRAC Provence-Alpes-Côte-D’Azur (2020), au Château de Rentilly, à l’Art dans les Chapelles, Au Bord des Paysages au Grand-Pic Saint-Loup, à la Chapelle de la Visitation à Thonon-les-Bains, à Bienalsur en Arabie-Saoudite, au Musée d’Art et d’histoire d’Auxerre, au Musée Jenisch en Suisse (2021)…

Suite à une acquisition en 2020, le FRAC Picardie produit une nouvelle installation pour une exposition personnelle au Musée du dessin et de l’estampe originale à Gravelines en 2022. Cette année, elle participe également à la résidence de la fondation La Junqueira à Lisbonne et présente une exposition personnelle au Musée du MASC aux Sables d’Olonne, avec le commissariat de Philippe Piguet.