Accueil






Notes en résidence / CArtes, UNIVASF, Juazeiro, Brésil : «Première vision du Brésil, en ouvrant une porte donnant sur la ville, une rue certes, mais autour de l’indéfini, du transitoire, du sable au sol. Sur le chemin, des favelas de couleurs et de précarités, des étendues de palmiers et de cactus, des vendeurs de fruits, mais aussi des piles de briques, des tas de mortier, ici et là, au bord de l’autoroute accidentée, puis plus tard dans les villages et encore dans la ville. Des bâtisses de briques rouges sans revêtement, des maisons en construction ou laissées inachevées, et encore des briques qui se découvrent, des murs tant stratifiés par l’usure qu’ils semblent à peine tenir. Dans cette première vision, la coexistence désorganisée autant qu’organique du projet et de l’altération, du mouvement et du suspens. Et d’une vie qui fonctionne, ainsi.»

Pauline Lisowski (Journal d'exposition Y croître, Centre d'art contemporain du Luxembourg belge, Buzenol, Belgique, 2019) : «Anaïs Lelièvre travaille entre minutie et lâcher-prise, observation fine des formes de la nature et processus d’altération de l’image par la photocopie. À partir d’un dessin démultiplié d’un fragment, d’une matière qu’elle rétrécit et agrandit grâce à l’outil numérique, elle crée un nouveau motif dans l’espace. Le visiteur y plonge son regard, son corps, et se perd dans ce foisonnement de textures et de lignes. L’artiste occupe et transforme le volume dans sa totalité, elle invite à y pénétrer. Son installation combine à la fois concentration et déploiement, ouverture et fermeture. Elle suggère le cycle de la respiration, la sensation de croissance, un processus de construction à la fois incertain et d’une grande richesse. Face à cette œuvre, surgissent et s’entremêlent des sensations d’envahissement, de prolifération, de puissance et de légèreté.»
 

 

 

 

ATEMOIA 4, 2019.
Installation d'impressions numériques sur papier
(avec agrandissements, rétrécissements) du dessin Atemoia (Juazeiro), planches et socles récupérés au CACLB, h. 2,6 x L. 4,1 x l. 4 mètres.
CACLB, Centre d'Art contemporain du Luxembourg belge, Belgique.
Après la résidence CArtes au Brésil.
© Anaïs Lelièvre




 

 

 

 

 


 

 

 

 

Dessin-source : Atemoia (Juazeiro), 2017.
Dessin et écriture, crayon et encre sur papier,
h. 50 x L. 65 cm.
Résidence CArtes, UNIVASF, Juazeiro, Brésil.
© Anaïs Lelièvre

 

 

 

 

 

 

CONTEXTE

 

 

 

 

ATEMOIA 2, 2017.
Installation d'impressions numériques sur papier
(avec agrandissements, rétrécissements) du dessin Atemoia (Juazeiro) sur une structure en relief.
Hors Les Murs, Marseille.
Après la résidence CArtes au Brésil.
© Anaïs Lelièvre

 

 

 

 

 

 

ATEMOIA 3, 2018.
Installation d'impressions numériques sur papier
(avec agrandissements, rétrécissements) du dessin Atemoia (Juazeiro) sur une structure en relief, h. 0,5 x L. 1,9 x l. 1,96 mètres.
Galerie La Ferronnerie, Paris.
Après la résidence CArtes au Brésil.
© Anaïs Lelièvre

 

 

 

 

 

 

ATEMOIA 1, 2017.
Installation d'impressions numériques sur papier
(avec agrandissements, rétrécissements) du dessin Atemoia (Juazeiro), chûtes de papiers découpés au sol.
Centre João Gilberto, résidence CArtes, UNIVASF, Juazeiro, Brésil.
© Anaïs Lelièvre