STRATUM 3, 2019
Installation, modules, pvc imprimé du dessin Schiste argileux (Sion)
Exposition Stratum 3, résidence DRAC Normandie, Usine Utopik, Collège Lavalley, Saint-Lô

 

Série STRATUM / Par sa reproduction numérique avec des rétrécissements et agrandissements progressifs, un dessin-source, de petit format, est réactivé pour déployer une multiplicité d’espaces. Tracé par couches successives (au crayon puis au stylo fin puis épais), Schiste argileux (Sion) figure les strates d'une pierre de schiste arrachée d'un mur en bordure de Sion lors d'une résidence en Suisse. Ramassant différents niveaux d'échelle, l'exploration du Valais fut autant marquée par la marche sur le sol instable des glaciers et la documentation sur le risque sismique local lié aux failles des plaques tectoniques.
Mis en place dans ce contexte, Stratum 1 recouvrait la totalité de l'atelier de strates de bois puis de papier imprimé jusqu'à tendre à un effritement de l'espace architectural. Tel l'arrachement d'un fragment de Stratum 1, Stratum 2 en fut la version réduite adaptée à l'espace d'un angle. Stratum 3 est issu de la rencontre de Saint-Lô, ville bâtie avec du schiste sur une colline de schiste, dont les remparts de schiste résistèrent à la destruction massive de la guerre. Elle fut reconstruite par réemplois couverts de béton qui dorénavant se fissure en plusieurs lieux, et selon des agencements complexes de plans rythmant son urbanisme (ravivant dans ma mémoire certains principes formels de la ville médiévale de Sion). Pour aborder cette transversalité des contextes et la persistance du schiste basculant de la friabilité à la construction, le dessin Schiste argileux (Sion) fut remis en jeu, évoluant d'une installation éphémère de papier à une installation modulaire en PVC. Les formes découpées furent puisées dans l'architecture de Saint-Lô, mais évoquèrent in fine les reliefs montagneux et glacés du Valais, les paysages noirs et blancs des volcans enneigés d'Islande, les germes cristallins de l'installation Cristal produite au retour d'une résidence au Brésil, les pinacles de l'installation modulaire Pinnaculum à Toulouse puis Cahors, les maisons basculées dans l'installation Cargneule sur le territoire sismique de Sospel... Entre Stratum 1 et Stratum 3, le fil de recherches sur le "chantier", croisant archéologie et construction, a émergé de la découverte du quartier Atlantis à Massy, puis s'est développé en un parcours articulant plusieurs résidences et expositions à Port-de-Bouc, Cahors et Loupian.

 

Notes en résidence / Saint-Lô : « Saint-Lô, ville bâtie sur et avec du schiste. Comment construire et fortifier avec un matériau qui se délite. Du schiste qui s’effrite (Sion) au schiste qui fait remparts. Comment le friable fait structure, ou comment la texture fait tenir sans structure. Le réemploi des bâtisses détruites sous les fractures du béton. Des fines strates minérales aux grandes strates du temps et de l’espace architectural. Être à l’intérieur de l’église comme à l’intérieur d’un schiste. Des immeubles formés de plans qui se décalent en façade, des toits en pente non alignés et complexifiés de succession d’ardoises, lucarnes inclinées et cheminées planes. Des configurations imbriquées des murs-toits-escaliers dans la ville. Bâtir des plans avec des plans. Toute la ville comme strates. Reconstruction bétonnée d’une modalité médiévale. La bascule des temps, d’un pas à l’autre, l’enchâssement des plans. Reflux de Sion. Transversalité architecturale. Un jeu de construction modulaire, dont les strates en plastique souple, étrangement livrées déchirées, ne se tiennent que par leurs encastrements respectifs. Mouvance de la ville comme articulation. Syntaxe-écriture de l’habiter. Entailles du bâti. Et des chutes au sol. Croissance cumulative. Et ce schiste qui persiste. L’entrelacs des espaces-temps. D’une résidence à l’autre, et au-dedans et à travers l’autre. Après les lignes de fuites deleuziennes. En lisant Kristeva (Le langage, cet inconnu), en écoutant Tschumi (architecture-langage), en visitant les cartographies aux Archives nationales. »

 

 

CONTEXTE / Saint-Lô - schiste - destructions de la guerre

 

 

DESSIN-MATRICE / Schiste argileux (Sion), 2018, dessin et écriture, crayon et encre sur papier, 21 x 29,7 cm

 

 

RECHERCHES